Le suicide d’une génération

Toula Foscolos
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le blogue de Michel Venne, directeur général de l'Institut du Nouveau Monde, révélait récemment des statistiques troublantes – mais peu surprenantes – concernant les habitudes de vote au Québec.

Toula Foscolos

«Depuis 1998, le taux d’abstention aux élections québécoises a doublé, passant de 21 % à 42 %. Quatre Québécois sur dix n’ont pas voté en 2008. C’est énorme. Et c’est pire chez les jeunes. (…) Le vote initial des jeunes, qui frôlait les 70 % dans les années 1970, a chuté à 34 % depuis le début des années 2000.»

Venne considère cela comme étant le «suicide politique d'une génération», puisque des études ont prouvé que ceux qui n'exercent pas leur droit de vote tôt dans leur vie ne voteront pratiquement plus jamais par la suite.

Il s’agit d’un véritable suicide politique parce qu’une génération complète choisit de renoncer à son influence et à son pouvoir sur des gouvernements dont elle héritera de toute façon.

Beaucoup a été dit sur les raisons qui motivent les jeunes à ne pas voter et pourquoi ils sont incapables de se sentir adéquatement représentés dans notre système électoral.

Le blogueur du journal Voir, Simon Jodoin, a écrit un article très honnête sur ce qui l’avait amené dans le passé à ne pas se prévaloir de son droit de vote. Cela m’a permis de mieux comprendre pourquoi certains préfèrent s’abstenir plutôt que de faire des compromis.

Concurremment à cela, les plus âgés continuent de reprocher aux jeunes leur désengagement et leur apathie, tout en rejetant leur façon de s’engager dans un débat de société (comme c’est le cas avec les étudiants). J’en suis abasourdie. L’engagement social dépasse le simple fait de voter et même si cet engagement est parfois anarchique, confus et même trop théâtral à mon goût, il demeure l’expression d’une participation active et non traditionnelle à la vie en société et, de ce fait, il est aussi légitime que l’action d’aller voter.

S’il est aussi légitime, il n’est cependant pas aussi efficace parce que même si les manifestations et les campagnes de boycottage ont le pouvoir de conscientiser le public et de l’influencer, elles n’engendrent pas de vrais changements. L’action de voter, elle, initie des changements. Or, dans une démocratie, le changement s’opère à l’intérieur du système.

Combien de fois ais-je entendu des gens déclarer :

–       «Mais je n’aime pas la politique! C’est ennuyeux! Ce sont tous des escrocs! À quoi bon? Rien ne changera…»

Combien de fois ais-je entendu des gens déclarer : – «Mais je n’aime pas la politique! C’est ennuyeux! Ce sont tous des escrocs! À quoi bon? Rien ne changera…»

Je comprends leur hargne et leur frustration, mais vous croyez que de vous retirer du processus électoral enverra un message? Ça n’envoie rien du tout!

Nick Homer de l’organisme à but non lucratif Good Citizen, qui enseigne aux jeunes les bonnes pratiques civiques, a déjà déclaré : «La majorité silencieuse? Il n’y a pas de majorité silencieuse. C’est une absurdité. En démocratie, quand la majorité devient silencieuse, elle est la minorité».

Le terme «idiot» est même issu du grec ancien et sa définition était celle d'un «homme vulgaire, sans éducation, sot, qui ne participe pas à la vie politique de sa république» (Wikipédia).

Il est facile de hausser les épaules et de ne pas aller voter, comme il est facile de cocher la même petite case que l’on a toujours cochée par habitude.

Il est facile de se laisser impressionner par des discours alarmistes ou de se faire influencer par des clips de bulletins de nouvelles, des allégations de toutes sortes, des scandales et des gaffes sur Twitter.

C’est un peu plus compliqué d’entreprendre l’examen ennuyeux des plates-formes des partis et de choisir celle qui correspond le plus à ses valeurs.

Le journaliste américain Edward R. Murrow a déjà dit : «Notre principale responsabilité est de ne pas confondre les slogans avec les solutions.»

Si l’on exige des politiciens d’être responsable, il faut l’être soi-même.

Faites vos devoirs, faites votre choix et allez voter. Ne soyez pas… «idiot».  

 

http://www.plq.org/posts

http://pq.org/

http://coalitionavenirquebec.org/en/

http://www.quebecsolidaire.net/

http://www.optionnationale.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Organisations: Voir, Wikipédia

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires