Tremblay doit démissionner!

Toula Foscolos
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les rumeurs de corruption circulent depuis tellement longtemps ici au Québec que cela était presque devenu une légende urbaine. Les rues sont un désastre, des morceaux de ciment nous tombent dessus, la dette provinciale est mirobolante, mais si on n’a aucune preuve CONCRÈTE de collusion  ou d’appels d’offres truqués, ça ne doit pas vraiment exister, n’est-ce pas?

Toula Foscolos

Vous vous souvenez de l’odieuse une du Maclean’s en 2009, selon laquelle «Montreal is a corrupt, crumbling, mob-ridden disgrace » (Montréal est une ville corrompue, en ruines et contrôlée par la mafia)? Plusieurs Québécois furent piqués au vif et crièrent au «Quebec bashing». Avec un peu de recul, pourrons-nous enfin avouer que nous refusions de regarder les choses bien en face?

Je soupçonne que nous n’étions pas vraiment psychologiquement préparés à faire face à un tel niveau de corruption et que nous espérions que la situation ne soit pas SI grave.

Les faits nous prouvent que la réalité dépasse désormais la fiction et la Commission Charbonneau révèle désormais les dessous plutôt disgracieux d’une corruption étendue à l’échelle provinciale. Et si la chose nage comme un canard, marche comme un canard et fait coin-coin comme un canard, il y a de bonnes chances que ce soit un canard… mafieux.

Les Québécois hésitent entre en rire et en être dégoutés. Et ce sont des histoires dignes de romans policiers, remplies de clichés, comme ces chaussettes gorgées d’argent. Il devrait être anormal que je conduise ma voiture le matin pour aller au travail en entendant la musique-thème du Parrain à la radio; mais je suppose que c’est comme ça que les Montréalais gèrent leurs émotions.

Je soupçonne que nous n’étions pas vraiment psychologiquement préparés à faire face à un tel niveau de corruption et que nous espérions que la situation ne soit pas SI grave.

Et maintenant que Lino Zambito a clairement incriminé le parti du maire Tremblay et que trois fonctionnaires de la Ville ont été suspendus, les gens se demandent si le maire devrait démissionner.

Certains prétendent que d’ici à ce que l’on ait clairement indiqué un lien direct entre ces allégations et le maire lui-même, celui-ci devrait demeurer en poste. Mais vous rigolez?

Au pire, le maire était au courant de tout et participait de plein gré à la chose; au mieux, il n’a absolument rien vu de la corruption massive qui rampait autour de lui.

Aucun de ces scénarios n’est satisfaisant et je ne sais plus vraiment lequel des deux est le pire. Et même si un tel système de collusion existait avant son règne, il s’est poursuivi et s’est amplifié sous son administration. À cause de tout cela, il doit faire ce qui est le plus honorable et démissionner.

Espérons que la Commission Charbonneau continuera à faire son travail et à démasquer ce qui doit l’être.

La transparence est une arme redoutable contre la corruption. Et les choses doivent absolument changer.

 

 

 

Organisations: Commission Charbonneau

Lieux géographiques: Montréal, Quebec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires